Semaine 1

Print

COCKTAIL D'OUVERTURE Cocktail ouverture

Dévoilement de la programmation et ouverture des célébrations du Mois du patrimoine asiatique

Mardi 1 mai 17h30 à 20h30 

Entrée libre

Lion d’Or 1676, rue Ontario E. – Métro Papineau

Communiqué de presse

Le mardi 1er mai, vous êtes cordialement invités à célébrer le coup d’envoi de la 23ème édition du Festival Accès Asie au Cabaret Lion d’Or. Animé par Alice Tran et Himmat Singh Shinhat, le cocktail d’ouverture marquera également le début du Mois du patrimoine asiatique du Canada. Au menu, un mot de bienvenue de notre invité d’honneur, André Dudemaine, quelques extraits de spectacles qui seront présentés tout au long du festival, le tout agrémenté de douceurs afghanes, que nous vous encourageons à déguster sans modération.

L'équipe du Festival Accès Asie aura le plaisir de vous présenter sur scène Geneviève Duong et Charo Foo Tai Wei interpréteront un extrait exclusif de leur spectacle Triangle courbé. Par la suite, nous aurons la chance de vous proposer un extrait du spectacle Golestan, avec Ziya Tabassian et Nazih Borish.

Enfin, la musique des DJ et VJ Interstellaire II et Me Float finira la soirée en beauté!

Khosro Berahmandi et Céline Gleviczky, directeurs du festival, et leur équipe auront le plaisir de vous accueillir afin de dévoiler cette 23ème édition qui s’annonce pleine de découvertes et de surprises.

Événement Facebook

Réservez votre place ici!


André Dudemaine credit Courtoisie d’André DudemaineAndré Dudemaine   – Invité d’honneur

André Dudemaine est co-fondateur et directeur de Terres en vues, l’organisme qui produit annuellement, depuis 28 ans, Présence autochtone de Montréal, manifestation multidisciplinaire illustrant les arts et les cultures des peuples premiers des Amériques et du monde. Il siège au conseil d’administration de Culture Montréal et de DestiNATIONS, carrefour international des arts et cultures des peuples autochtones. Il est titulaire d’un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal (2017). Il a été co-président des fêtes du tricentenaire de la Grande Paix de Montréal (1701-2001), commémoration pour laquelle l’Assemblée nationale du Québec a décerné à Terres en vues le Prix Jacques-Couture pour le rapprochement interculturel. De 2002 à 2004, il a siégé au conseil d’administration du réseau APTN, la télévision des peuples autochtones du Canada. André Dudemaine, membre de la communauté de Mashteuiatsh, est de la nation innue.

Ziya credit Michel PinaultZiya Tabassian  – Percussion

Ziya Tabassian est joueur de tombak (percussion iranienne) depuis ses dix ans. À Montréal, il a étudié la percussion classique occidentale et est actif tant dans le milieu de la musique ancienne que des musiques du monde, il a collaboré avec plusieurs ensembles et solistes et s’est produit dans des salles et festivals prestigieux dans une quarantaine de pays à travers le monde. Ziya a déjà plusieurs disques à son actif et a lancé son premier disque solo Tombak, en 2007, sous l’étiquette Ambiances Magnétiques. Il joue dans plusieurs groupes de musique, incluant l’ensemble Âstân, fondé par Bashir Faramarzi en 2013, Constantinople, l’Ensemble Caprice, le Kronos Quartet, Mercan Dede, En Chordais et Lo’Jo. Le Cercle des Cycles, son dernier album, est sorti en novembre 2017. (www.ziyatabassian.com)

Nazieh credit Nathaneil HuardNazih Borish – Oud

Natif de Lattaquié (Syrie), Nazih Borish commence l’apprentissage de l’oud auprès de son père à l’âge de cinq ans. Enfant prodige, il donne ses premiers concerts dès ses treize ans dans sa ville natale. Musicien autodidacte, il maîtrise les techniques de l’oud, et de différents styles de musique tels que la musique arabe, turque, flamenco, jazz, etc. Il a joué auprès de grands artistes du Moyen-Orient et a performé dans plusieurs villes du Moyen-Orient, mais également en Russie, en Ukraine, au Venezuela, au Canada et aux États-Unis. En 2005, Nazih fonde son école à Lattaquié et y forme plus de d’une centaine d’étudiants à la pratique de l’oud et à l’improvisation. Depuis son arrivée à Montréal, en 2016, il a déjà collaboré avec plusieurs artistes montréalais et est très actif sur la scène de la métropole.

Genevieve credit André Du Bois Geneviève Duong – Chorégraphe et interprète

Formée en sciences infirmières à l’Université McGill et diplômée d’un DEC Danse Interprétation en danse contemporaine de L’École de danse de Québec (2012), Geneviève agit à titre d’interprète, chorégraphe et enseignante en danse contemporaine fortement influencée par un désir de médiation culturelle. Muée d’un désir d’ancrer sa pratique dans un processus de réflexion scientifique, elle s’inscrit au baccalauréat en Sciences historiques et études du patrimoine à l’Université Laval (2017-). Ses créations reflètent une de ses préoccupations profondes, soit le développement d’un langage du corps engagé, conscient et compatissant à travers un processus de composition spontané pluridisciplinaire. Elle est administratrice au sein du RQD (2015-) et de L’Artère (2012-).

Courtoisie de Charo Foo Tai Wei Charo Foo Tai Wei –  Chorégraphe et interprète

Formée à la danse moderne et à la danse traditionnelle chinoise, Charo Foo Tai Wei arrive au Québec en 2005 où elle se forme à la danse contemporaine à l’École de Danse de Québec. De 2007 à 2013, elle participe au projet Le Dragon Bleu de Robert Lepage (Ex machina) en tant que comédienne, danseuse et chorégraphe. En 2015, elle découvre la danse butô auprès de Natsu Nakajima, Yukio Waguri, Atsushi Takenouchi, Yumiko Yoshioka et Rizhome Lee. Depuis 2010, Foo donne des ateliers de danse chinoise à travers le monde en plus de se produire dans des festivals.

Interstellar II et MF credit Julien Champagne Interstellaire II et Me Float – Duo DJ et VJ

Chittakone Thirakul est Interstellaire II et Gabrielle Goudbout est Me Float. Ensemble, ils forment un projet sonore et visuel conçu par deux artistes représentés par la maison de disque Jeunesse Cosmique. Le duo, qui désire côtoyer les étoiles, est également à la barre de l’émission qui porte le même nom sur les ondes de CISM. Ils se consacrent ainsi à retrouver les trésors perdus et à découvrir le futur de la musique. Chittakone, qui est d'origine laotienne, rend hommage à ses racines asiatiques avec son projet Hazy Montagne Mystique. Le duo aime animer ses soirées avec de la musique orientale, asiatique et teintée de style divers.

Print

MULTIDISCIPLINAIRE

Oracle Bones web credit Kiva

Oracle Bones

Vendredi 4 mai à 20h

10$

 Sala Rossa 4848, boul. St-Laurent – Métro Laurier

Communiqué de presse

Le Festival Accès Asie vous invite à venir assister à une performance audiovisuelle d'avant-garde. Oracle Bones est un spectacle s'inspirant des arts divinatoires et des rituels passés. Ceux-ci sont souvent perçus comme des actes spirituels puissants, une force qui guide la psyché collective. La divination par l'examen des os d'animaux et des fissures produites lorsqu'on les soumet à la chaleur est connue par plusieurs cultures et à travers plusieurs périodes de l'histoire.

En empruntant respectueusement cette vieille pratique, Oracle Bones est une exploration du subconscient à travers des images mouvantes et immobiles, de la lumière, du son et du mouvement. Cette performance va vous transporter à travers quatre expériences musicales soigneusement sélectionnées, accompagnées de projections visuelles, d'éléments scéniques et de performances artistiques. Avec  Yen-Chao Lin, Oliver Emrys Lewis, Maya Kuroki, Rainer Wiens, Ruby Kato Attwood, Eric Quach et Philippe Leonard, nous vous invitons à voyager dans un paysage chimérique fait de sons, d'images et de lumières.

Événement Facebook

Achetez vos billets!


Yen-Chao Lin credit Oliver LewisYen-Chao Lin  – Artiste multidisciplinaire

Autodéclarée archiviste postmoderne et passionnée d'histoire naturelle, Yen-Chao Lin, collectionne autant des dossiers de famille que des spécimens biologiques. Immigrante de deuxième génération, ses œuvres sont souvent inspirées par des histoires orales, des pratiques religieuses populaires, ainsi que des thèmes hantologiques récurrents. Lin détient un baccalauréat en production cinématographique de l'Université Concordia. Ses œuvres ont été présentées au Festival du nouveau cinéma (Montréal), à Antimatter Media Art (Victoria), à Women Make Waves (Taipei), au Festival image contre nature (Marseille), pour ne citer qu'eux. Elle est actuellement membre d’Atelier Céladon où elle est programmatrice. (www.yenchaolin.com)

Oliver Emrys Lewis credit Jason HendrikOliver Emrys Lewis – Musicien

Basé à Montréal, Oliver Emrys Lewis crée et performe depuis le début des années 2000. Ayant un penchant pour les doux paysages sonores, les illusions éparpillées et les ruptures sismiques, les composition électro-acoustiques récentes d'Oliver explorent les périphéries de la réalité consensuelle ainsi que ce qui se passe dans l'au-delà, tout en touchant à des aspects de l'hypnotisme, du mysticisme, de phénomène surnaturel, onirique et du subconscient. Ses travaux sonores sont conçus dans le but d'insuffler une variété d'interprétations expérimentales dans l'esprit de chaque auditeur individuellement, alors que des sons familiers de la vie quotidienne sont graduellement magnifiés et manipulés au delà de la reconnaissance usuelle, il expose ainsi des textures qui ne sont pas de ce monde, des timbres et des rythmes intérieurs. Oliver a cofondé Mirror Play avec Yen-Chao Lin en 2012, en tant que débouché créatif pour leur intérêt commun envers la création de stylisations abstraites dans l'art, le cinéma et la musique.

Maya Kuroki credit Ulysse L.B.Maya Kuroki – Actrice & musicienne

Née au Japon, Maya Kuroki est musicienne, vocaliste, actrice, metteuse en scène et artiste visuelle.  Après avoir parcouru le monde en tant que comédienne, elle s’installe définitivement à Montréal pour se consacrer à la composition musicale, la performance, la peinture, l'écriture et à la recherche de trésors artistiques. Kuroki fonde le groupe de rock expérimental Dynamo Coléoptera où elle excelle en tant que vocaliste et guitariste. Fortement influencée par la culture underground et la pop japonaise des années 1970, sa musique et ses performances sont teintées de surréalisme et de dadaïsme. Actuellement active en composition musicale pour des films, faisant des improvisations collaboratives avec d'autres musiciens, Maya compose et performe partout au Québec, à la recherche d'un monde sans frontières. (www.mayakuroki.com)

Rainer Wiens credit Jan KomarekRainer Wiens – Musicien

Né en Allemagne et installé à Montréal, Rainer Wiens est un musicien dont l’originalité est sans pareil dans le monde du jazz contemporain et de la musique actuelle. Depuis le début de sa pratique professionnelle, Wiens a développé un style novateur à la guitare électrique modifiée et travaille avec des lamellophones depuis quelques années. En plus de travailler à ses propres projets artistiques, il joue et collabore avec de nombreux musiciens et compose de la musique pour la danse, le théâtre, la télévision et le cinéma, travaillant notamment avec Lucie Gregoire, Sinha Dance et Mariko Tanabe. Membre fondateur du groupe Noma, dirigé par Tom Walsh, il a aussi mis sur pied, avec Jan Komarek, la compagnie multidisciplinaire Sound Image Theatre à Toronto. (www.rainerwiens.com)

Ruby Kato Attwood credit Ulysse L.B.Ruby Kato Attwood – Chanteuse

Ruby Kato Attwood est une chanteuse et une artiste œuvrant à Montréal. Attwood est la cofondatrice et précédente chanteuse du groupe et collectif d’artiste Yamantaka // Sonic Titan, pour lequel elle a été nominé pour un Juno pour meilleur album expérimental en 2014 et également deux fois pour le prix Polaris. Elle a reçu le prix du meilleur album expérimental au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ) en 2012 et a également reçu le soutien de FACTOR et de la SODEC. Attwood étudie présentement en voix avec l'appui du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec. Ses performances et enregistrements ont été présentés à l'international.

thisquietarmy web credit Meryem YildizEric Quach – Musicien

THISQUIETARMY est le projet solo du musicien montréalais Eric Quach (Destroyalldreamers, Hypnodrone Ensemble), pionnier de la scène expérimentale canadienne. Tournant autour d’un drone de guitare improvisé et combinant des éléments texturaux et structurels d'ambient/noise, d’électronique/shoegaze, de postpunk/krautrock, de black/doom métal, thisquietarmy crée une large gamme de paysages sonores dynamiques oscillant entre le minimalisme rêveur répétitif, les textures de bruit multicouches et les battements industriels électroniques. Depuis 2005, thisquietarmy dénombre plus de 500 prestations sur scène dans 35 pays incluant des festivals comme Red Bull Music Academy, Nemo Digital Arts Biennale, Le Guess Who? et a sorti plus de 30 albums dans plus de 20 maisons de disques différentes telles que Denovali Records, Aurora Borealis, etc. Sa vaste discographie comprend de nombreuses collaborations avec, entre autres, Aidan Baker (Nadja), Scott Cortez (loveliescrushing), Noveller & Syndrome (Amenra).

Philippe Leonard credit Ebru YildizPhilippe Leonard – Artiste Visuel

Loup solitaire errant partout dans le monde pour capturer des parcelles de lumières avec sa caméra. Travaillant le cinéma, la photographie ainsi que d'autres formes connexes d'images en mouvement, Philippe Leonard s'intéresse à la perception du temps, au comportement de la lumière et à la phénoménologie. Depuis 2015, il travaille avec Godspeed You! Black Emperor et est membre du collectif cinématographique Double Negative depuis 2010. Le travail de Philippe a été exposé dans plusieurs contextes internationaux notables, tels : la 16th WRO Media Biennale (Pologne), Rotterdam International Film Festival (Pays-Bas), l’Anthology Film Archive (New York), l’EXiS Experimental Film and Video Festival (Séoul), le Annecy International Animated Film Festival (France) et la Galerie Les Territoires (Montréal). (www.philippe-leonard.com)

Événement présenté en collaboration avec

logo atelier Céladon

Print

VERNISSAGE NŒUD

Noeud_©Parisa Rajabian

Nœud

Samedi 5 mai 17h à 20h – Exposition jusqu'au 27 mai

Entrée Libre

Galerie MEKIC 4438, rue de la Roche – Métro Mont-Royal

Communiqué de presse

En collaboration avec la galerie MEKIC, le Festival Accès Asie est heureux de vous inviter, le 5 mai, de 17h à 20h, au vernissage de Nœud, une exposition de l'artiste Parisa Rajabian, dont la commissaire est Hanieh Ziaei, accompagnée de projections vidéos de Shahin Parhami.

Cette exposition met le nœud au centre de sa réflexion, tantôt faisant figure d'entrave, tantôt tissant des liens. Le paradoxe du nœud réside dans sa polysémie implicite – sans lien aucun nœud, sans lien aucune vie. Nous les nouons entre nous et les renouons et nous nous trouvons noués ou renoués.

Parisa y explore la thématique de l'homme et de son environnement, après avoir abordé les femmes et leur place dans la société patriarcale révolutionnaire iranienne.

Pour Nœud, plusieurs médiums ont été utilisés par l'artiste pour créer ses illustrations, et ce, à travers l'usage de techniques mixtes telles que l'acrylique, l'encre, la photographie intégrée dans des collages et des cordes.

Événement Facebook


Parisa credit Hamed TabeinParisa Rajabian  – Artiste visuelle

Née en Iran, Parisa détient un diplôme en peinture et nouveaux médias de  l’Université d’Art de Kerman. Arrivée à Montréal en 2015, son travail est inspiré par son bagage culturel. Elle présente ses oeuvres avec un nouveau langage tout en essayant de trouver de nouveaux médiums afin de réduire les barrières entre les cultures et de cultiver une certaine immédiacité avec son public. Parisa compte plusieurs expositions solo et de groupe entre 2006 et 2017 aux États-Unis, en Allemagne, en Corée du Sud, en Hongrie, en Roumanie et en Iran. De plus, elle a récemment étendu sa pratique artistique à la danse contemporaine et certaines de ses illustrations ont été présentées dans la 9e édition du magazine TicArtToc, en octobre 2017. (www.parisarajabian.com)

Shahin credit Amir FarshidShahin Parhami – Cinéaste

Shahin Parhami est né en Iran et arrive au Canada en 1988 où il entame des études en production cinématographique à l'Université de Carlton à Ottawa et à l'Université Concordia à Montréal. Spécialisé dans le documentaire, les films de Shahin ont été sélectionnés dans plusieurs festivals de films internationaux tels que le Festival des Films du Monde de Montréal, Hot Docs, Thessaloniki, et le Festival du Nouveau Cinéma de Montréal. Son travail a été primé plusieurs fois à l’international et son dernier documentaire Shahrzaad’s tale, a reçu l’appui de TéléFilm Canada, de l'AND et du Conseil des Arts du Canada. (www.shahinparhami.info)

Hanieh credit Hamed TabeinHanieh Ziaei – Critique d’art

Hanieh Ziaei est de triple culture aux carrefours de Montréal, Bruxelles et Téhéran. Dans le cadre de ses recherches en sociologie de l'art et de la culture, elle travaille sur la place des artistes iraniens dans la société iranienne contemporaine, ainsi que sur l'importance de l'art en exil. Elle s'intéresse au contre-pouvoir des artistes et aux dimensions politiques et sociales de l’art contemporain iranien. Elle collabore avec plusieurs revues d'art dont Vie des Arts, Séquences et TicArtToc (DAM). Elle est également chercheure en résidence à l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand à l’UQÀM et membre du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) à Paris et du Centre d’Études de la Coopération Internationale et du Développement (CECID) de l’ULB à Bruxelles.

Événement présenté en collaboration avec

mekic

Print CONFÉRENCE

photo_2018-02-06_07-54-28

La place des femmes artistes dans l'art contemporain iranien

Dimanche 6 mai 14h à 16h

Entrée libre – Places limitées RSVP

Galerie MEKIC 4438, rue de la Roche – Métro Mont-Royal

Communiqué de presse

C'est avec un grand plaisir que le Festival Accès Asie, en collaboration avec la galerie MEKIC, présente cette conférence animée par Hanieh Ziaei afin de prolonger l'expérience de l'exposition Nœud de l'artiste Parisa Rajabian ayant pour thème la place des femmes artistes iraniennes dans le monde des arts.

Avec cette exposition, une occasion nous est offerte d'observer quelques dimensions de l'art contemporain iranien et donnera lieu à une remise en contexte socio-politique et artistique de la région avant d'initier la réflexion sur la place des femmes artistes dans le monde des arts.

La réappropriation de l'expression corporelle et le rejet de la mystification du corps féminin pousse en effet à une réflexion multidimensionnelle avec des questionnements tant identitaires qu'existentiels sous-jacents.

Une analyse de l'exposition permettra de revenir sur l'ambiance et la charge symbolique du nœud dont les significations varient en fonction des cultures et des traditions et de la dimension temps/espace.

Événement Facebook

Réservez votre place ici!


Hanieh credit Hamed TabeinHanieh Ziaei – Critique d’art

Hanieh Ziaei est de triple culture aux carrefours de Montréal, Bruxelles et Téhéran. Dans le cadre de ses recherches en sociologie de l'art et de la culture, elle travaille sur la place des artistes iraniens dans la société iranienne contemporaine, ainsi que sur l'importance de l'art en exil. Elle s'intéresse au contre-pouvoir des artistes et aux dimensions politiques et sociales de l’art contemporain iranien. Elle collabore avec plusieurs revues d'art dont Vie des Arts, Séquences et TicArtToc (DAM). Elle est également chercheure en résidence à l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand à l’UQÀM et membre du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) à Paris et du Centre d’Études de la Coopération Internationale et du Développement (CECID) de l’ULB à Bruxelles.

Parisa credit Hamed TabeinParisa Rajabian – Visual Artist

Née en Iran, Parisa détient un diplôme en peinture et nouveaux médias de l’Université d’Art de Kerman. Arrivée à Montréal en 2015, son travail est inspiré par son bagage culturel. Elle présente ses œuvres avec un nouveau langage tout en essayant de trouver de nouveaux médiums afin de réduire les barrières entre les cultures et de cultiver une certaine immédiateté avec son public. Parisa compte plusieurs expositions en solo et en groupe entre 2006 et 2017 aux États-Unis, en Allemagne, en Corée du Sud, en Hongrie, en Roumanie et en Iran. De plus, elle a récemment étendu sa pratique artistique à la danse contemporaine et certaines de ses illustrations ont été présentées dans la 9ème édition du magazine TicArtToc, en octobre 2017. (www.parisarajabian.com)

Événement présenté en collaboration avec

mekic

Du 1er au 27 mai 2018