Semaine 2

© Éric BeauséjourMUSIQUE

Golestan

Golestan

Jeudi 9 mai à 20h

20$

Jeunesses Musicales Canada
305 avenue du Mont-Royal
Métro Mont-Royal

Communiqué de presse

Signifiant « jardin de fleur » en persan, le concert Golestan, réunira à nouveau les cultures d’Asie avec le violoncelliste Jake Charkey, le percussionniste Ziya Tabassian et la danseuse Veronica Simas de Souza.

Ensemble, ils présenteront une création basée sur la musique et la danse indienne, persane et orientale. Entremêlant les ragas de la musique indienne et les maqâms de la musique orientale, les talas de la musique indienne et les iqâs de la musique orientale, ils vont interpréter un spectacle où une musique et une danse nouvelle seront nées des traditions ancestrales.

Événement Facebook

Achetez vos billets!


© Coutroisie de Jake CharkeyJake Charkey – Violoncelle

Jake Charkey commence à jouer du violon à l’âge de 6 ans. Après un an de souffrance et de cacophonie, son père lui offre un violoncelle et c’est le début d’une longue histoire. Après avoir terminé sa formation à la Shepherd School of Music de Huston, Texas, il cherche à élargir ses compétences musicales et son vocabulaire et s’intéresse à la musique Hindoustani. Il commence des études à Toronto auprès du joueur de sarangi, Aruna Narayan, qui l’invite à adapter la musique au violoncelle plutôt qu’à apprendre un instrument indien. Disciple du célèbre violoniste Padmabhushan Dr. N. Rajam, Jake collabore avec de nombreux artistes tels que Arijit Singh, Pritam, Jeet Gangully, Clinton Cerejo, Hariharan, Master Saleem, Taufiq et Fazal Qureshi, Louiz et Gino Banks, Dhruv Ghanekar, Sangeeta Shankar, Shantanu Moitra, Stephen Devassy, Shankar Tucker, etc. En 2015, Jake lance Rose Productions avec Veronica Simas de Souza, une start-up musicale dédiée à la construction de ponts musicaux entre l’Inde et l’Amérique du Nord. jakecharkey.com

© Cindy VoitusZiya Tabassian – Percussions

Ziya Tabassian a commencé à jouer du tombak (tambour iranien) à l’âge de 10 ans. Après une brève période d’initiation en Iran, il poursuit sa formation en autodidacte à Montréal, sa ville d’adoption. De 1994 à 2001, il étudie la percussion classique occidentale avec Julien Grégoire et obtient un baccalauréat en percussion de l’Université de Montréal. Explorateur infatigable, il poursuit ses recherches personnelles et suit des cours avancés avec Bahman Rajabi, Aziz Alami, Trichy Sankaran, Mısırli Ahmet, Shree Sundarkumar et Yogesh Samsi. En tant que percussionniste, Ziya s’intéresse à la musique ancienne (médiévale, Renaissance et baroque), ainsi qu’à la musique contemporaine et la musique du monde. Il se produit avec de nombreux ensembles, dont l’Ensemble Caprice, Regard Persan et a donné des concerts dans plus de 40 pays. Ziya a de nombreux albums à son actif avec de grands ensembles et artistes. Il a récemment sorti son deuxième album solo, Le cercle des cycles, issu de ses recherches sur les cycles rythmiques et de nouvelles techniques sur le tombak. ziyatabassian.com

©Carolina EcheverriaVeronica Simas de Souza – Danseuse et chorégraphe

Très demandée en tant qu’interprète, chorégraphe et instructrice, Veronica Simas de Souza a la capacité innée de tisser les nuances et textures subtiles de la musique orientale en mouvements. Elle a une formation en danse qui inclut des études et des spectacles dans les formes de danse du Moyen-Orient, moderne et latine, et a suivi une formation intensive en kathak avec Padma Shri Sunayana Hazarilal, à la manière des Banaras de Jankiprasad. En tant qu’éducatrice, Veronica collabore avec diverses communautés d’apprenants aux plus hauts niveaux de la recherche artistique et de la pensée critique. Veronica est la seule danseuse professionnelle sud-américaine diplômée en kathak.

© Éric BeauséjourCINÉMA

KLEX à MTL

Vendredi 10 mai à 20h

10 $

La lumière collective
7080, rue Alexandra, #506
Métro Parc ou De Castelnau

Communiqué de presse

Avec la soirée KLEX à MTL, le Festival Accès Asie inaugure sa série Perles d’ici, un volet d’échange international, avec le festival KLEX (Kuala Lumpur Experimental Film, Video and Music), qui est probablement le seul festival malaisien de longue date consacré au cinéma expérimental, à la vidéo et à la musique improvisée.

KLEX à MTL présente un programme de courts-métrages expérimentaux et d’art vidéo qui ont tous fait partie des éditions précédentes de KLEX. Les œuvres ont été sélectionnées par Siew-Wai Kok, vidéaste et musicienne malaisienne, cofondatrice et codirectrice du festival KLEX. L’échange est au centre de l’idée de KLEX. Non seulement culturel, mais également au sens strict.

Des œuvres de Wuttin Chansataboot (Thaïlande), Toh Hun Ping (Singapour), Safwan Salleh (Malaisie), Low Pey Sien (Malaisie), Pauline Despi (Philippines) et Chloe Yap Mun Ee (Malaisie) seront présentées pour la première fois à Montréal et, dans bien de cas, pour la première fois au Canada et/ou en Amérique du Nord.

En collaboration avec

Logo KLEX

Événement Facebook

Achetez vos billets!


©Boonyanuch BoonlueWuttin Chansataboot – Vidéaste

Diplômé de la Slade School of Fine Art de l’University College de Londres, Wuttin Chansataboot est un artiste visuel et réalisateur thaïlandais. Ses œuvres vidéo ont été exposées dans des festivals de cinéma et des manifestations artistiques internationales. Son projet intitulé The Metamorphosis of Self and Identity in Digital Era a été récompensé du prix Celeste (catégorie Prix du projet) à Milan, ce qui en a fait le seul Asiatique à avoir été récompensé en 2015. Il a reçu les médailles d’or et d’argent dans la catégorie des arts mixtes aux 61e , 62e et 63e Expositions nationales d’art, le plus ancien concours d’art visuel en Thaïlande. En tant que professeur à temps plein, Wuttin enseigne au département de sculpture de la faculté des beaux-arts de l’université de Chiang Mai (Thaïlande). Il est également candidat au doctorat en arts visuels à la l’Université Silpakorn (Thaïlande). wuttinchansataboot.com

©Toh Hun-PingToh Hun Ping – Vidéaste

Toh Hun Ping est un vidéaste et chercheur en cinéma. Ses œuvres vidéo ont été projetées dans des festivals internationaux de films (Bangkok Experimental Film Festival, Festival des cinémas différents et expérimentaux à Paris) et ont été présentées dans des lieux artistiques sous forme d’installations vidéo et de projections de spectacles (Sculpture Square et Substation, Singapour). En préparation de son prochain travail vidéo, il étudie l’histoire de la production cinématographique du début du 20e siècle, à Singapour. Il dirige également le Singapore Film Locations Archive, une collection vidéo privée de films tournés à Singapour et maintient un site Web sur les lieux de tournage de Singapour (sgfilmlocations.com). Il a travaillé en tant que chercheur indépendant pour des programmes cinématographiques au National Museun of Singapore Cinématèque et à la Asian Film Archive.

©Farhan AimanSafwan Salleh – Vidéaste

Safwan Salleh est diplômé de l’Universiti Malaysia Sarawak (UNIMAS), spécialisé en cinématographie. Il a travaillé comme réalisateur, monteur et cinéaste indépendant. Safwan pense que le film a un potentiel d’expression personnelle et d’éducation. Il aime faire des films expérimentaux sur divers sujets, en recourant à divers styles et techniques. Il a réalisé plusieurs courts métrages documentaires, courts métrages, vidéos promotionnelles, vidéoclips et films expérimentaux.

©Low Pey-SienLow Pey Sien – Vidéaste

Low Pey Sien est une jeune photographe, artiste visuelle et designer qui, comme une grande partie de la population, vit une crise existentielle. Pour faire face à son anxiété, elle fait de l’art principalement en illustration, en photographie et en film. Son travail explore les relations entre l’espace, le lieu et l’homme ainsi que le son et la perception.

©Pauline Vicencio DespiPauline Despi – Vidéaste

Le travail de Pauline Despi explore la capacité d’une image unique à communiquer sa représentation nue à travers le mouvement. Elle synthétise le son percutant et industriel en vidéo et en animation pour créer une marque de fiction narrative unique. Pauline a collaboré avec d’autres artistes visuels, musiciens, danseurs et artistes du son dans diverses performances et expositions improvisées. Créatrice de mouvement et animatrice pour le studio « The Acid House », Pauline est également la moitié du laboratoire expérimental «Sublingua, Submachines». Leurs expositions comprennent Glass Feathers, Amniotic, et les installations Babel créées pour le Manila Art (2011) et Music For The Impaired pour l’Art Fair Philippines (2013). Elle a récemment terminé son deuxième spectacle solo Diagrams et son premier travail de conservateur dans l’exposition collective Shape of Shadows.

 ©Chloe Yap Mun EeChloe Yap Mun Ee – Vidéaste

Chloe Yap Mun-Ee est diplômée de la Faculté des arts cinématographiques de la Multimedia University, campus Nusajaya, en Malaisie. Cinéaste et vidéaste en herbe, Chloe expérimente le médium du film et de la vidéo pour souvent aborder des sujets très personnels et non conventionnels. Elle s’intéresse également aux méthodes émergentes de narration. Elle a remporté plusieurs prix locaux avec ses œuvres.

 ©MagnuscalebSiew-Wai Kok – Commissaire

Native de Kuala Lumpur, en Malaisie, Siew-Wai Kok est une artiste, organisatrice, commissaire, chanteuse et vidéaste. Elle est diplômée en média de la State University of New York à Buffalo et en Arts Électroniques Intégrés de l’Alfred University. Elle a joué et présenté ses œuvres en Asie, en Europe, au Canada et aux États-Unis, participant à des festivals tels que le CTM Festival (Allemagne), allEars Improvised Music Festival (Norvège), Asian Meeting Festival (Japon), Choppa Experimental and Improvised Music Festival (Singapour), Singapore International Film Festival, Hanoi New Music Festival (Vietnam), ARKIPEL Festival (Indonésie), International Film Festival Rotterdam (Pays-Bas) et bien d’autres. Siew-Wai a une passion profonde pour les arts expérimentaux et l’improvisation. Depuis 2006, elle organise des projections vidéo expérimentales et des événements musicaux à Kuala Lumpur. Elle est la co-fondatrice et co-directrice du festival KLEX depuis 2010. Elle enseigne actuellement à la faculté de multimédia créatif à la Multimedia University en Malaisie.

© Éric BeauséjourART VISUEL

©Musée Remai Modern

Handshack

Samedi 11 mai de 13h à 17h 

Entrée libre

OBORO
4001, rue Berri
Métro Mont-Royal

Communiqué de presse

Pour fêter leurs 20 ans de collaboration, le Festival Accès Asie et OBORO sont fiers de présenter Handshack une installation interactive de l’artiste multidisciplinaire Marites Carino.

Peaufinée dans le cadre du séjour de production et de diffusion Intervalles au Laboratoire nouveaux médias d’OBORO, Handshack questionne comment l’utilisation excessive de l’électronique réduit les opportunités quotidiennes de contact humain et diminue notre capacité à être présent lorsque face à face.

Dans ce monde de communication instantanée, notre premier contact avec les personnes est souvent virtuel, que ce soit via Internet, par téléphone, par SMS ou par courrier électronique. Toute la journée, nous balayons les écrans, tapons sur les claviers et les touches.

Handshack est une installation interactive qui invite la connexion humaine. Cette pièce intime capte des rencontres franches et en temps réel entre deux étrangers qui se connaissent uniquement par le toucher. À partir de la poignée de main comme point de départ, les conversations tactiles à l’aveugle sont transformées en chorégraphies inattendues.

En collaboration avec

Logo OBORO

Événement Facebook


©Donald RobitailleMarites Carino – Artiste multidisciplinaire

Forte de son expérience en danse et en journalisme, Marites Carino combine sa passion pour l’art chorégraphique et le cinéma en produisant des courts métrages inventifs sur la danse. Pendant plus de dix ans, elle a été rédactrice en danse de l’hebdomadaire culturel Montreal Mirror. Elle aime raconter les histoires des gens, et en particulier de ceux qui utilisent l’art pour surmonter les obstacles, comme dans tremor, un projet collaboratif d’un an qui a été créé avec un groupe de personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Ses œuvres primées ont été projetées dans de nombreux festivals internationaux et espaces artistiques. Dans ses temps libres, elle danse lentement sur de la musique rapide, fait du vélo, prend des photos et écrit sur elle-même à la troisième personne. maritescarino.com

© Éric BeauséjourMUSIQUE - JEUNESSE

©Lence Andonova

Arbres

Dimanche 12 mai à 10 h, 11 h et 13 h

 Maison de la Culture Côte-des-Neiges
5290 Chemin de la Côte-des-Neiges
Métro  Côte-des-Neiges

Laissez-passer disponibles à partir du 28 avril à la maison de la culture Côte-des-Neiges ou en ligne (frais de 2$)

Communiqué de presse

Pour la première fois, le Festival Accès Asie présente, en collaboration avec la maison de la culture Côte-des-Neiges, un spectacle jeune public. Arbres s’adresse aux enfants de 2 à 4 ans et propose une expérience où la musique se mêle au sensorielle, en plaçant la participation de l’audience en son centre. Parents rêveurs bienvenus !

Deux musiciennes guideront les enfants et les parents tout au long d’un parcours musical en sept étapes à travers lesquelles le son des textures de l’arbre et les musiques instrumentales et vocales s’entremêleront. Tantôt sur une partition écrite, tantôt en improvisation.

Fruit d’une collaboration entre les musiciennes Emmanuelle Lizère (violoncelle, voix et jeu scénique) et Elham Manouchehri (tar et voix), le compositeur Philippe Leroux et l’artiste visuelle Lenche Andonova, Arbres, est à mi-chemin entre l’installation et la performance artistique et invite les petits et les grands à prendre le temps de découvrir en musique les différentes facettes de l’arbre et ce qu’il nous inspire.

En collaboration avec

Maison de la culture de Côte-des-Neiges

Événement Facebook


©Ali ChavoshiElham Manouchehri – Tar et voix

Née au cœur de l’Iran, dans la ville d’Isaphan, Elham débute la musique à l’âge de 15 ans. Elle poursuit ensuite son apprentissage avec Ali Ghamsari, Arshad Tahmasbi, ainsi que le virtuose Hossein Alizadeh. Autodidacte en chant classique persan, elle maîtrise aussi les luths traditionnels tels que le târ, le setâr, le shourangiz et le rabâb. Au cours de sa carrière, elle a donné plusieurs concerts en Iran et en France. Depuis son arrivée à Montréal en 2014, elle s’est produite dans de nombreux endroits à Montréal. Sa collaboration avec Constantinople pour le projet Chants d’espoir lui a par ailleurs donné l’occasion de se produire à la salle Bourgie. Elle participe en outre au projet Des mots sur mesure VII organisé par la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville. Enfin, Elham est une chanteuse et musicienne permanente au sein du collectif musical DIBA.

Emmanuelle Lizère ©Lence AndonovaEmmanuelle Lizère – Violoncelle, voix et jeu scénique

Diplômée de musique et de musicologie de l’Université de Tours où elle obtient plusieurs prix, Emmanuelle Lizère est diplômée d’Art en thérapie et en Psychopédagogie de l’Université de Paris V. Son intérêt pour l’enfance et la petite enfance l’amène à développer, dans des pouponnières et des écoles, l’environnement sonore et musical pour les enfants à partir de 3 mois, par une approche multisensorielle de la musique. Depuis 2001, sa passion pour la musique contemporaine l’a conduite à créer des ateliers d’initiation à la musique contemporaine pour les enfants. En 2002, elle crée la collection de disques Tigouli qui s’adresse aux enfants à partir d’un an avec des spectacles mêlant la musique acoustique et un dispositif électronique interactif. Directrice de collection aux Éditions Billaudot, elle signe en collaboration avec Didier Delepeleer un ouvrage intitulé Sacrée gamine.

© Pierre RimbaultPhilipe Leroux – Compositeur

Philippe Leroux fait ses classes au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Ivo Malec, Claude Ballif, Pierre Schäeffer et Guy Reibel. Pensionnaire à la Villa Médicis (prix de Rome) de 1993 à 1195, il vit à Montréal depuis 2009. Philippe est l’auteur de plus de 80 oeuvres, pour orchestre symphonique, vocal, avec dispositifs électroniques, musique de chambre et acousmatiques sous l’égide du Ministère français de la Culture, du Conseil des Arts du Canada, de l’Orchestre Philharmonique et de Radio-France pour en nommer que quelques-uns. Compositeur accompli et vastement primé, il est nommé membre de la Société Royale du Canada en 2015. Le compositeur est sollicité pour enseigner autant en France qu’au Canada. Depuis septembre 2011, il est professeur agrégé de composition à la Schulich School of Music à l’université McGill.

© Lenche AndonovaLenche Andonova – Artiste visuelle

Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Sofia, Bulgarie, Lenche Andonova a obtenu un Master en Art et scénographie d’expositions en 2007 à l’Université de Metz, France. Elle participe à plusieurs expositions de groupe en France et en 2004, elle présente sa première exposition solo au Musée de La Ville de Negotino, Macédoine. Co-curatrice d’expositions, elle a organisé diverses expositions thématiques en Macédoine et en Russie. En collaboration avec la musicienne Emmanuelle Lizère, en 2012 elle crée la scénographie de Clarifcelle, un spectacle musical interactif pour le jeune public. Elle crée également les décors et la scénographie des Fonoformies (2015) et, en 2016, du spectacle Le jardin des 3 sœurs.

Du 1er au 30 mai 2019