Le Festival

Mandat et vision

  • Favoriser l’appréciation et la compréhension des arts, des cultures et des histoires asiatiques.
  • Créer un environnement favorable à la promotion des arts, des cultures et des histoires asiatiques.
  • Diffuser les œuvres d’artistes d’origine asiatique et d’artistes dont le travail s’inspire des arts, des cultures et des histoires asiatiques.
  • Offrir des opportunités aux artistes émergents et professionnels de présenter leur travail.
  • Soutenir un éventail de disciplines artistiques.
  • Apporter une contribution positive à la société québécoise et canadienne en favorisant les échanges interculturels.
  • Promouvoir une tolérance culturelle et une compréhension interculturelle.
  • Abolir les stéréotypes et les barrières culturelles.
  • Encourager un dialogue qui renforce la solidarité interdisciplinaire, intergénérationnelle et interculturelle.
  • Offrir des initiatives éducatives qui facilitent l’intégration des nouveaux immigrants et des minorités visibles dans la société.
  • Faire en sorte que le Festival soit un espace inclusif et sécuritaire pour les artistes.

Contexte socio-culturel

Montréal est un centre urbain avec un environnement culturel parmi les plus diversifiés au Canada et qui comprend une importante population asiatique. Cependant, la population asiatique de Montréal se compose d’une multitude de communautés, chacune avec sa propre identité raciale, ethnique, linguistique et/ou culturelle. En plus de cette diversité culturelle, les communautés asiatiques sont éparpillées géographiquement à travers la grande région de Montréal et ses banlieues.

Un tel environnement rend le dialogue, l’échange et la collaboration entre ces communautés très difficiles et génère d’importants obstacles dans la lutte pour créer une solidarité.

crédit photo – Laurence Ly

Les barrières dues à la culture dominante

Bien que le Canada ait officiellement adopté un idéal de multiculturalisme, les préjugés de longue date sur ce qui constitue l’identité canadienne restent institutionnalisés. Les images d’identité et de culture canadiennes propagées par les médias demeurent essentiellement blanches. Comme de nombreuses autres communautés, les Asiatiques ont beaucoup de difficultés à concilier cette image de la culture canadienne avec leur besoin d’affirmer et d’exprimer leur propre identité.

Les stéréotypes médiatiques continuent d’avoir un effet profond sur les Asiatiques et les laissent avec un sentiment d’impuissance. Les efforts visant à créer ce sentiment d’être « canadien » tout en étant très fier de sa culture asiatique ne doivent pas être mutuellement exclusifs.


Les barrières entre les communautés asiatiques

Historiquement, il y avait des échanges économiques et culturels entre les différentes communautés en Asie. Cependant, après leur arrivée au Canada, les diverses communautés asiatiques tendent à se fragmenter. Cet isolement résulte souvent des tentatives de s’adapter à un environnement social qui est considérablement différent de celui de leur pays d’origine. Par conséquent, l’interaction et le dialogue qui existaient à l’extérieur du Canada sont considérablement réduits. Les différences culturelles et religieuses, ainsi que les barrières linguistiques aggravent ce phénomène.


Les barrières pour les artistes non-traditionnels dans leurs propres communautés

Le travail de nombreux artistes asiatiques est expérimental ou constitue une fusion de « l’Orient » et de « l’Occident ». Ils sont souvent obligés de faire leur travail en dehors de leurs communautés. Par conséquent, les communautés asiatiques ne connaissent pas ces artistes, ne sont pas exposées à leur travail et ont rarement l’occasion de les soutenir. Il est donc devenu impératif d’aider ces artistes à créer des liens dans leurs propres communautés.

crédit photo – Laurence Ly

Respectueux et inclusif

Le Festival reconnaît que les identités des artistes se constituent d’éléments très diversifiés liés aux facteurs socio-économiques, culturels et religieux, au genre, aux capacités et à de nombreux autres facteurs. Les valeurs d’inclusion et de respect de la diversité des artistes qui collaborent avec le Festival sont au cœur de ses valeurs.

Par conséquent, le Festival s’appuiera sur les instruments relatifs aux droits de la personne suivants pour prendre ses décisions en ce qui concerne la sélection et la promotion des artistes, l’embauche de personnel, la sélection des administrateurs et toute autre activité pour laquelle de tels instruments seraient pertinents (cela particulièrement dans les domaines d’activité pour lesquels il est important d’assurer la non-discrimination) :

  • La Déclaration universelle des droits de l’Homme ;
  • La Charte canadienne des droits et libertés ;
  • La Loi canadienne sur les droits de la personne ;
  • La Charte des droits et libertés de la personne (Québec).