Od-Sor & Double Tigers

Le Festival Accès Asie est heureux de vous inviter au Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal pour assister à un programme double de danse : Double Tigers de Claudia Chan Tak et Naishi Wang et Od-Sor de Misheel Ganbold, le 26 mai à 19 h 30.

édition 2022
Od-Sor & Double Tigers
26 Mai — 19h30
Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal
Réservez

Description

Double Tigers est une rencontre entre la danseuse Claudia Chan Tak, basée à Montréal, et le danseur Naishi Wang, basé à Toronto. Tous deux nés en 1986, l’année du tigre selon le zodiaque chinois, ils partagent le même bagage culturel, pourtant tout les sépare et les distingue. Née à Québec, Claudia cherche à retrouver ses racines du sud de la Chine alors que Naishi est originaire du nord de la Chine, pays qu’il a quitté.

Elle balbutie un cantonais maladroit alors qu’il parle mandarin parfaitement. Il a étudié le Wushu, un art martial du Nord avant de commencer le ballet alors qu’elle ne pratique que depuis quelques années le Hung-Gar, un style d’art martial du Sud. Ayant chacun leur propre histoire et perspective, ils partagent pourtant une même trajectoire : leur but est de confronter à travers la danse l’empreinte du corps chinois dans leurs mouvements. Que reste-t-il de leurs ancêtres, de leur pays d’origine et des lieux où ils ont grandi ? Comment cela teinte-t-il leur corps, leur être, leur présence ? Une fois sur scène ensemble pour la première fois, est-ce que leurs histoires identitaires se rencontreront, se croiseront ou évolueront en parallèle ?

En première partie de cette soirée, Misheel Ganbold présentera Od Sor, ‘étoile brillante’ en langue mongole, son solo de danse contemporaine d’une quinzaine de minutes.

Médias

Biographies

Claudia Chan Tak

Claudia est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal. En 2009, elle obtient son diplôme avec distinction en Intermedia/CyberArts, Department of Studio Arts de l’Université Concordia. Trois ans plus tard, elle reçoit la bourse d’excellence William Douglas pour son baccalauréat en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal. Elle y termine en 2017 un mémoire-création qui questionne les liens entre film documentaire, identité culturelle et danse contemporaine. Un solo autobiographique intitulé Moi, petite Malgache-Chinoise est né de ses recherches et a été présenté au MAI (Montréal, arts interculturels) en décembre 2016. En janvier 2018, elle présente une première installation chorégraphique à Tangente qui allie arts visuels, danse et mapping vidéo qui retrace le processus de création de ce solo. Grâce à ce projet, elle est lauréate du prestigieux prix Mécènes investi pour les arts afin de souligner la qualité et l’innovation de sa démarche artistique. Ses projets chorégraphiques l’ont menée sur les scènes de Tangente, OFFTA, ZH Festival, Phénomena, Short&Sweet, La Petite scène, Edgy Women, Art Matters, Toxique Trottoir, sans oublier le Festival À Corps en France et le Théâtre de Liège en Belgique. Interprète pour plusieurs compagnies de danse contemporaine, elle se démarque aussi sur les scènes théâtrales, tout en restant active dans le milieu des arts visuels et de la vidéo.

©Julie Artacho

Naishi Wang

Né à Changchun, en Chine, Naishi Wang débute sa formation de danse au Jilin College of Art et à la Beijing Dance Academy. En 2004, il se joint au Toronto Dance Theatre durant neuf ans. De 2009 à 2010, il est mandaté par le studio SXM de Pékin pour créer des œuvres de danse contemporaine basées sur des concepts, dont Split et Avatar’s Tree. En 2015, il travaille intensivement en tant que danseur indépendant avec divers artistes et chorégraphes talentueux en Allemagne, au Cambodge, en Chine, au Japon et au Canada. Il collabore avec l’artiste berlinois du Tanz-Theater, Christoph Winkler, et co-chorégraphie deux projets de solos et de duo : Can Asian Dance ?, Crossing Half of China to Sleep With You et Tale of the Dragon and Lion. En 2017, il se joint au programme Dancemakers Peer Learning Network (Toronto) et a fait une présentation en studio au Canada Dance Festival (Ottawa). En 2018, il présente en première son solo Taking Breath au Kinetic Studio (Halifax), présenté par la suite à Toronto par Citadel + Compagnie, ainsi qu’à Montréal Art Interculturel, suivi d’une première européenne au Monsun Theatre, à Hambourg en Allemagne. En 2019, la compagnie Nostos Collective basée à Toronto / Halifax lui demande de chorégraphier pour elle et il prépare en ce moment sa nouvelle création Face to Face.

©Hans-Michael Lenz

Misheel Ganbold

Misheel Ganbold est originaire de la Mongolie et vit au Canada. Dès son enfance, elle sait jongler entre deux pays, deux langues et deux cultures. Elle commence à danser au secondaire où son univers tourne autour de la danse urbaine, des compétitions de troupe et de la musique hip-hop. En 2011, elle poursuit sa passion dans un cadre professionnel. À sa sortie de l’école, elle participe plusieurs fois au prestigieux programme Springboard Dance Montréal. Ce programme lui permet de danser pour de grandes compagnies internationales, dont la Batsheva Dance Company et GötheborgsOperans Danskompani. Depuis, elle collabore à titre de danseuse à des vidéoclips d’artistes montréalais incluant Laurence Nerbonne, KNLO et Alaclair Ensemble. Récemment, elle a travaillé avec les artistes de renommée internationale Céline Dion et Apashe. Elle danse dans de grandes productions notamment : Bud Light Sensation Innerspace, La Fête des Lumières à Lyon et Le Vaisseau Fantôme avec l’opéra de Québec en collaboration avec le Metropolitan Opera de New York. À ce jour, elle travaille pour la compagnie Le Fils d’Adrien danse d’Harold Rhéaume et MAYDAY de Mélanie Demers.

©Christine Turek

Avec

Misheel Ganbold – Danseuse

Claudia Chan Tak – Danseuse

Naishi Wang – Danseur

édition 2022
Od-Sor & Double Tigers
26 Mai — 19h30
Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal
Réservez