21 au 22 Mars — 17h00

Confrontons le racisme ensemble!

Le Festival Accès Asie, en collaboration avec le Collectif Super Boat People, vous invite à Confrontons le racisme ensemble!, deux journées d’activités axées sur le partage et la sensibilisation aux expériences des communautés PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur), incluant les enjeux du racisme systémique.

 

Pour cette première édition du volet antiracisme du Festival Accès Asie, les activités se dérouleront les 21 et 22 mars 2022 au MAI (Montréal, arts interculturels), et seront composées de trois tables rondes ainsi que d’un spectacle de clôture. Chaque table ronde portera sur un sujet différent, c’est-à-dire le racisme systémique au Québec, le racisme anti-asiatique dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et l’importance des histoires et des récits individuels dans la lutte contre la discrimination.

édition 2022
Confrontons le racisme ensemble!
Montréal, arts interculturels
Réservez
Lundi 21 mars 2022

17 h : Table ronde — L’importance des histoires et des récits individuels dans la lutte contre la discrimination

Comment le partage de nos expériences permet-il de promouvoir le sentiment d’appartenance et le sens de continuité d’un groupe à travers le temps? Comment ce partage permet-il de faire connaître des récits invisibilisés, contester l’histoire officielle et combattre les clichés et les stéréotypes qui lui sont inhérents? Que veut-on dire par la réappropriation de nos histoires et nos narratifs? Au cours de cette table ronde, nous chercherons à répondre à ces questions et comprendre l’importance qu’ont nos histoires et récits individuels dans la lutte contre la discrimination. Ces histoires et récits ouvrent également une fenêtre sur d’autres dimensions de ces vécus complexes, telles que le parcours migratoire et la représentation présente et passée des communautés racisées dans l’espace public. Chaque intervenant.e aura quelques minutes pour présenter sa pratique, puis suivra une période de questions et une discussion avec le public. Cette première table ronde sera suivie d’une pause d’une demi-heure avant le début de la prochaine activité.

Attention, les places sont limitées! Veuillez réserver vos places ici.

Animateur

Rémy Chhem, chercheur et co-fondateur du Collectif Super Boat People

Intervenant.e.s

Taïna Mueth, co-fondatrice de Je suis Montréal et artiste
Laura Nhem, animatrice et co-créatrice du balado Asiate imparfaite
Ky Vy Le Duc, réalisateur
Joaquina Pires, conseillère en développement social et activiste communautaire
Justice Rutikara, cinéaste

19 h : Table ronde — Racisme anti-asiatique et pandémie : quel bilan?

Le racisme envers les communautés asiatiques a été révélé au grand jour lors de la pandémie de COVID-19, avec la montée fulgurante d’actes haineux et d’intolérance. Ces incidents ont fortement affecté les membres de ces communautés au Québec, notamment au niveau de leur intégrité physique, de leur santé mentale et de leur sentiment d’appartenance à la société québécoise et canadienne. Incidemment, ces évènements ont aussi stimulé l’émergence d’initiatives citoyennes visant à lutter contre ces discriminations et à promouvoir l’entraide. Cette mobilisation a culminé avec la Marche contre le racisme anti-asiatique en mars 2021, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Montréal en solidarité aux communautés asiatiques. À l’occasion du premier anniversaire de cette marche, quel bilan et quelles leçons tirons-nous de ces initiatives? Quelles sont les perspectives d’avenir pour l’activisme asiatique au Québec? Chaque intervenant.e aura quelques minutes pour faire part de ses réflexions, puis suivra une discussion avec le public.

Attention, les places sont limitées! Veuillez réserver vos places ici.

Animateur

Parker Mah, travailleur communautaire

Intervenant.e.s

Julie Tran, administratrice du Groupe d’entraide contre le racisme envers les Asiatiques
May Chiu, avocate en droit familial et médiatrice
Viet Tran, fondateur et éditeur en chef, Sticky Rice Magazine
Diamond Yao, journaliste
Rebecca Ng

Mardi 22 mars 2022

17 h : Table ronde — Racisme systémique au Québec

Cette table ronde portera sur le racisme systémique au Québec, et les discussions seront tenues par deux générations d’immigrant.e.s d’ascendance variée ainsi qu’une artiste membre des Premières Nations, afin de discuter de comment le racisme systémique affecte différemment les personnes racisées dans la province. L’objectif de cette rencontre est de rapprocher les différentes générations d’immigrant.e.s, les peuples autochtones ainsi que les communautés issues de la diversité culturelle, et permettre un partage des perspectives variées sur la question du racisme. Comment les expériences vécues du racisme convergent et divergent-elles selon les personnes, les générations et les origines? Quelles pistes de solutions avons-nous afin d’enrayer cette discrimination insidieuse? Cette table ronde sera suivie d’un cocktail et d’une prestation musicale de clôture.

Attention, les places sont limitées! Veuillez réserver vos places ici.

Animateur

Himmat Singh Shinhat, artiste multidisciplinaire

Intervenant.e.s

Zab Maboungou, danseuse, chorégraphe et directrice de Compagnie Danse Nyata Nyata
Rahul Varma, directeur artistique du Teesri Duniya Theatre
Fo Niemi, directeur général du Centre de Recherche-Action sur les Relations Raciales (CRARR)
André-Anne Côté, anthropologue
Laëtitia Vu, conseillère aux relations internationales au ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF)
Melissa Girvan, autrice-compositrice-interprète

19 h : Performance musicale de Melissa Girvan

Afin de clore en beauté cette première édition de Confrontons le racisme ensemble!, la chanteuse et guitariste mi’kmaq Melissa Girvan nous présentera son style guitare-voix unique dans une performance musicale solo.

Biographies

Rémy Chhem

Rémy Chhem est un chercheur en sciences sociales d’origine cambodgienne. Il se spécialise dans la gouvernance et la gestion des ressources naturelles. Dans ses temps libres, Rémy agit comme chercheur et organisateur au sein de communautés asiatiques à Montréal. Il a récemment co-fondé le Collectif Super Boat People, dont la mission est de faire valoir l’histoire et les vécus des communautés indochinoises à travers une perspective renouvelée.

Parker Mah

Parker Mah est un Chinois de 4e génération de descendance toisanaise basé à Tio’tia:ke. Artiste multimédia, musicien et DJ, son œuvre diversifiée aborde les thèmes et les réalités de la migration, de l’hybridation et de l’identité. Il est également actif dans différents espaces culturels et activistes en tant que commissaire, animateur, formateur et organisateur communautaire.

Himmat Singh Shinhat

Himmat est un compositeur, un musicien professionnel et un artiste interdisciplinaire d’ascendance indienne. Ses compositions ont été utilisées dans des performances solo, des bandes sonores pour le théâtre, le cinéma, la danse contemporaine et l’art de la performance. Son travail a notamment été présenté à l’émission télévisée nationale de la SRC « Adrienne Clarkson Presents » dans le cadre de la première télévisée de « Burning Skin », un spectacle de danse du chorégraphe Roger Sinha. Ses pièces musicales contemporaines constituent une fusion de ses influences et des tensions entre elles. Son travail est informé par son éducation en musique classique occidentale; la musique religieuse sikhe, les bandes originales de Bollywood, la musique classique et folklorique indienne qui jouait dans la maison de son enfance ; et la musique populaire contemporaine.

May Chiu

Me Sau May Chiu est médiatrice familiale et elle pratique le droit de la famille exclusivement depuis 2008. Membre du Barreau du Québec depuis 1996, elle a déjà travaillé comme avocate en droit de l’immigration et elle a une grande expérience dans les milieux communautaire et interculturel, surtout dans les domaines de l’intégration et de la lutte contre les discriminations. Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts et d’un baccalauréat en droit.

André-Anne Côté

Née à Nanchang en 1995, André-Anne Côté/Chen Xinhua est une adoptée sino-canadienne vivant à Tiohtià:ke/Montréal. Diplômée en anthropologie de l’Université Laval et en relations internationales de l’Université de Pékin, elle poursuit actuellement une seconde maîtrise en études littéraires au profil création à l’Université du Québec à Montréal. Inspirée par l’autoethnographie, son projet de recherche-création porte sur les enjeux identitaires de la diaspora chinoise. Ses textes ont été publiés par Le Crachoir de Flaubert, Moebius, Le Devoir, le Huffington Post, NüVoices et Inkstone. André-Anne donne des conférences sur le racisme anti-asiatique et les droits des adoptés internationaux. Elle s’implique auprès de L’Hybridé (organisme pour adoptés au Québec), de la Coalition asiatique pour une Relève Émancipatrice (CARÉ) et du Répertoire des artistes asiatiques du Québec à l’invitation de l’artiste et commissaire Claudia Chan Tak.

Melissa Girvan

Melissa Girvan est chanteuse et autrice-compositrice-interprète mi’kmaq, née et élevée le long de la côte gaspésienne à Listuguj, Québec et Campbellton, Nouveau-Brunswick. Son style unique à la guitare et sa voix magnifique racontent des histoires d’amour, de vie, et de tout ce qui s’y rapporte. Melissa développe actuellement un répertoire important de chansons originales et partage également ses talents avec The Triculturals, son nouveau groupe. Ce groupe de musique représente les cultures mi’kmaq, anglaise et française de la côte de Gaspé et reflète l’amour que ses membres portent pour cette région. Être la tête d’affiche de spectacles a permis à Melissa de gagner de l’expérience et de se développer considérablement. Avec son nombre croissant d’admirateurs, vous entendrez à coup sûr parler de plus en plus de cette artiste émergente.

Ky Vy Le Duc

Québécois d’origine vietnamienne, Ky Vy Le Duc travaille comme réalisateur depuis 15 ans. Il a récemment signé les séries « Briser le Code : Le lexique » et « Décoloniser l’histoire ». Il a été réalisateur avec Rad (Radio-Canada) en plus de travailler dans le secteur publicitaire auprès d’agences telles que Sid Lee. Ky Vy prépare présentement un documentaire sur la question de l’immigration utilitaire au Québec.

Zab Maboungou

Fondatrice de la réputée Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata, artiste-chorégraphe et interprète, professeure de philosophie et auteure, Zab Maboungou s’est distinguée sur tous les fronts de l’action artistique et culturelle. Elle est parvenue à traduire et à implanter grâce à ses œuvres et à son implication dans le développement artistique et culturel, une autre présence et un autre foyer pour l’imaginaire. Sa technique du mouvement, appelée lokéto, inédite, constitue aujourd’hui un modèle du genre. Un parcours unique qui reflète une esthétique d’une grande puissance poétique. Parmi les nombreux prix reçus tout le long de son parcours, en mai 2019, Zab Maboungou est nommée Compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. En 2021, Zab est récipiendaire du Prix du Gouverneur Général pour les arts du spectacle.

Taïna Mueth

Taïna Mueth est la cofondatrice de Je suis Montréal et une artiste autodidacte dont la force créative réside dans le collage, la recherche, le storytelling et l’organisation communautaire. Elle est basée à Montréal et est d’origine haïtienne et camerounaise. Elle se considère comme une griotte moderne; une conteuse d’histoires oubliées.

Laura Nhem

Laura Nhem est née et a grandi à Montréal, et est d’origine cambodgienne. Elle est décoratrice dans l’industrie du cinéma et de la télévision depuis 10 ans. Elle s’intéresse aux façons par lesquelles une société construit l’intelligence émotionnelle, à la complexité des relations et à ce qui nous rend humain. Le podcast Asiate imparfaite, créé en 2020, a été un moyen pour elle d’explorer ces intérêts, durant une période où le monde traversait un bouleversement existentiel.

Fo Niemi

Fo Niemi est co-fondateur du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), basé à Montréal. Au fil des ans, il a également occupé plusieurs postes à temps partiel, y compris celui de président du comité d’examen des plaintes de la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal et de membre de la Commission des droits de la personne du Québec. Il a également siégé à différents comités consultatifs sur la diversité, notamment auprès de l’Association canadienne des chefs de police, la Gendarmerie royale du Canada, le conseil d’administration de la Fondation canadienne des relations raciales, le Conseil canadien des normes de la radiotélévision et le Groupe d’action contre le profilage racial du gouvernement du Québec. Ses distinctions les plus importantes comprennent le Prix de la justice du Québec et le Prix des droits de la personne de l’Association de droit du Lord Reading. Il a également participé à trois missions d’État officielles sur les droits des minorités aux États-Unis et en Europe.

Joaquina Pires

Joaquina Pires est une Montréalaise d’origine portugaise formée en sociolinguistique. Elle a d’abord été organisatrice et formatrice pour des groupes communautaires de femmes et d’immigrants. Elle a ensuite joint la première équipe de professionnels du Bureau interculturel de la ville Montréal comme conseillère en relations interculturelles, jusqu’à sa retraite. En parallèle de sa carrière, elle a documenté sa communauté via des projets d’histoire orale et des expositions muséales, notamment en collaboration avec le Centre d’histoire de Montréal, maintenant le Centre des mémoires montréalaises.

Justice Rutikara

Justice Rutikara est né au Rwanda et a grandi dans la ville de Québec. Diplômé du programme d’études internationales de l’Université de Montréal, il choisit ensuite de s’investir dans l’écriture et la production d’œuvres cinématographiques. Il est le réalisateur du documentaire La cité des autres (2021) et il développe actuellement son premier documentaire animé, Au 7e jour, sur l’histoire de ses parents durant leur exode du Rwanda. Ses œuvres ont été récompensées par plusieurs prix dont le Gémeaux de la relève en 2021.

Julie Tran

Julie Tran détient une maîtrise en service social de l’Université d’Ottawa. En tant que jeune militante féministe antiraciste, Julie a cumulé plusieurs prises de parole dans les médias de grande écoute afin de mettre en lumière le racisme systémique. Ses recherches s’intéressent notamment à la question des discriminations envers les femmes asiatiques, et ce, à travers une posture féministe intersectionnelle et décoloniale. Julie est actuellement chargée de projet du « HoodStop les violences sexuelles » au sein de l’organisme Hoodstock.

Viet Tran

Psychiatre de profession, Viet Tran est fondateur et éditeur en chef de Sticky Rice Magazine, un organisme à but non lucratif et un magazine numérique fondé à Montréal qui vise à contribuer à une représentativité plus authentique des personnes d’origine asiatique dans les médias et de promouvoir la créativité au sein des communautés asiatiques.

Rahul Varma

Né en Inde, Rahul est auteur dramatique et directeur artistique du Teesri Duniya Theatre, qu’il cofonda en 1981. En 1998, il cofonda avec Kapil Bawa la revue théâtrale alt.theatre: cultural diversity and the stage, dans laquelle il publia plusieurs articles. Il rédige ses textes en hindi ainsi qu’en anglais, qu’il apprit à l’âge adulte. Ses œuvres récentes incluent notamment Land Where the Trees Talk, No Man’s Land, Trading Injuries (une pièce radiophonique), Counter Offence, Bhopal, Truth and Treason, et State of Denial. Ses nouvelles pièces en attente de production comprennent My Father Would Have Killed Me (2020), Dad’s New Wife (2019) et Merchant of God (en cours). Ses pièces ont été traduites en français, italien, hindi et punjabi. Rahul a reçu le titre de Membre honoraire pour l’ensemble de sa carrière de l’Association canadienne de la recherche théâtrale en 2020, ainsi que le prix Équité, diversité et inclusion (EDI) du META (Montreal English Theatre Awards) en 2018. Il est également lauréat d’un prix spécial du jury de la Quebec Drama Federation, du prix du Montreal English Critics Circle Awards (MECCA) pour la promotion de l’interculturalisme et du South Asian Theatre Festival Award 2012.

Laëtitia Vu

Élevée au croisement de ses identités vietnamienne et québécoise, Laëtitia a longtemps été en quête de lier ses différents héritages. Ayant toujours été dirigée par son désir de défendre démocratie et diversité, elle porte sa voix aux luttes contre le racisme et le néocolonialisme, œuvrant à sensibiliser le monde autour d’elle sur ces enjeux. Longtemps nourrie par un intérêt particulier pour les droits humains et les relations internationales, Laëtitia est détentrice d’un baccalauréat en Études internationales. Aujourd’hui âgée de 22 ans, elle poursuit son parcours académique à la Maîtrise en Affaires publiques et internationales, à l’Université de Montréal.
L’importance qu’elle accorde aux processus d’innovation sociale se concrétise depuis trois ans dans son implication auprès de Katalizo, ONG de coopération internationale. Elle y agit à titre d’adjointe à la direction, et s’engage principalement dans les espaces transnationaux de mobilisation citoyenne. Elle a, en surcroît, intégré pendant près d’un an le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie sur les dossiers de multilatéralisme et de Francophonie internationale, et été membre du Comité de pilotage pour la Démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’Institut du Nouveau Monde.
Le sport occupe également une place centrale dans son engagement, non seulement comme athlète compétitive et entraîneure de natation artistique et de Pole Dance, mais aussi en tant que fondatrice du Comité pour l’intégrité et la diversité en natation artistique, et membre de la Commission pour un sport sain et sécuritaire de Natation Artistique Québec.

Diamond Yao

Diamond est une journaliste indépendante qui couvre des enjeux contemporains sociaux et environnementaux. Née de parents shanghaiens à Montréal/Tio’tia:ke, elle vise à porter voix dans la sphère publique aux histoires invisibilisées et aux perspectives marginalisées. La plupart de son travail porte sur les thèmes de l’intersectionnalité, de la diaspora, du développement durable et de la justice sociale. Ses articles ont été publiés dans plusieurs médias tels que Toronto Star, CBC, L’Encyclopédie Canadienne, et La Converse.

Rebecca Ng

Rebecca Ng est une Sino-Canadienne de deuxième génération. Après avoir abandonné un programme en animation à l’Université Concordia, Rebecca a ensuite travaillé sur des productions telles que Ville Neuve, Green Eggs and Ham, et Zamzoom. Elle tient maintenant une boutique de thé aux perles à Montréal.

Informations

Médias

Contact

Pour toute question concernant cette édition ou toute édition future de Confrontons le racisme ensemble!, n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse suivante : [email protected].

Avec

Rémy Chhem – chercheur et co-fondateur du Collectif Super Boat People

Parker Mah – travailleur communautaire

Himmat Singh Shinhat – artiste multidisciplinaire

May Chiu – avocate en droit familial et médiatrice

André-Anne Côté – anthropologue

Melissa Girvan – autrice-compositrice-interprète

Ky Vy Le Duc – réalisateur

Zab Maboungou – danseuse, chorégraphe et directrice de Compagnie Danse Nyata Nyata

Taïna Mueth – co-fondatrice de Je suis Montréal et artiste

Rebecca Ng

Laura Nhem – animatrice et co-créatrice du balado Asiate imparfaite

Fo Niemi – directeur général du Centre de Recherche-Action sur les Relations Raciales (CRARR)

Joaquina Pires – conseillère en développement social et activiste communautaire

Justice Rutikara – cinéaste

Julie Tran – administratrice du Groupe d’entraide contre le racisme envers les Asiatiques

Viet Tran – fondateur et éditeur en chef, Sticky Rice Magazine

Rahul Varma – directeur artistique du Teesri Duniya Theatre

Laëtitia Vu – conseillère aux relations internationales au ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF)

Diamond Yao – journaliste

édition 2022
Confrontons le racisme ensemble!
21 au 22 Mars
Montréal, arts interculturels
Réservez
en collaboration