5 au 8 Septembre

Fleur de lys, fleur de thé – 2018

En collaboration avec le Festival des traditions du monde de Sherbrooke et le festival Rivières de Lumières

 

Fleur de lys, fleur de thé est le nom du volet provincial du Festival Accès Asie. Son objectif est de faire avancer l’appréciation et la compréhension des arts, des cultures et des histoires asiatiques en région. De plus, ce volet offre l’opportunité aux artistes de la communauté asiatique de présenter leur travail en dehors de Montréal.

Description

Fleur de lys, fleur de thé au Festival des traditions du monde

Du 8 au 12 août 2018, le Festival Accès Asie a participé à la 21e édition du Festival des traditions du monde de Sherbrooke avec l’exposition Sourire d’Afghanistan, du photographe iranien Hamed Tabein.

Plus d’informations

En partenariat avec le Festival Rivières de Lumières, cette exposition fut accueillie au FTMS grâce à la collaboration de Radio-Canada.

 

Fleur de lys, fleur de thé au festival Rivières de Lumières de Sherbrooke

Du 24 au 29 septembre 2018, le Festival Accès Asie a participé au festival Rivières de Lumières, lors de la Table ronde : L’ici est l’ailleurs dans le processus de création avec Malika Bajjaje (directrice du Festival cinéma du monde de Sherbrooke et du Festival des Traditions du monde de Sherbrooke), Angèle Séguin (directrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes, auteure dramatique et metteure en scène),  Anna Beaupré Moulounda (comédienne et humoriste), Zabi Enâyat-Zâda (auteur et conférencier) et Khosro Berahmandi (directeur artistique du Festival Accès Asie).

Le volet Fleur de lys, fleur de thé a aussi contribué à la programmation en ouvrant le festival avec un spectacle déambulatoire du groupe de percussion japonais Arashi Daiko et en proposant un atelier d’introduction au taïko.

Médias

Collaboration

Vous êtes un diffuseur culturel en région ? Vous êtes intéressé à accueillir la programmation du Festival Accès Asie ? Contactez Khosro Berahmandi pour discuter des différentes opportunités d’échange artistique et culturel.  

Biographies

Hamed Tabein

L’Iranien Hamed Tabein évolue depuis une vingtaine d’années dans le monde de la photographie. Diplômé en architecture et en photographie numérique de l’Université Shahid Bahonar de Kerman, Iran et de l’Université Concordia en photographie professionnelle, il est à la fois artiste, enseignant, directeur exécutif d’expositions et directeur général de festivals de photographie. Il a exposé ses travaux partout dans le monde et plusieurs de ses photos ont été publiées dans National Geographic. Il expose actuellement dans plusieurs grandes villes du Canada dans le cadre d’un projet de résidence de la Maison de la photographie de Montréal. Aujourd’hui, Tabein étudie la photographie au Musée d’Art Moderne de New York. Il est membre de la Fédération Professionnelle des Journalistes du Québec, la Canadian Association for Photographic Art et Photographes Sans Frontières. 

 

Hamed Tabein - crédit Parisa Rajabian

Zabi Enâyat-Zâda

Zabi Enâyat-Zâda est né à Kaboul, en Afghanistan. Il a quitté son pays natal à l’âge de dix-sept ans pour fuir la guerre entre les Russes et les moudjahidins. Zabi est arrivé au Québec en tant que réfugié où il a appris le français dans les classes de francisation et a eu la chance de poursuivre ses études universitaires à Montréal. Le privilège d’être à la fois Afghan et Québécois lui a permis de voir le monde à partir de deux points de vue souvent opposés, mais qui se sont harmonisés en lui avec les années. La richesse de la culture afghane des années 1960 et 1970, jumelée à l’ouverture d’esprit des Montréalais, a forgé sa façon d’appréhender la réalité. Le récit de son parcours est raconté dans le livre Afghan et musulman, le Québec m’a conquis.

Zabi Enâyat-Zâda

Arashi Daiko

En 1983, ils étaient plusieurs à être impliqués dans la création d’Arashi Daiko, qui signifie «tambours de tempête»; Terry et May Yasunaka étaient parmi les fondateurs, et ils ont joué avec le groupe pour la dernière fois lors du concert du 20e anniversaire du groupe en mars 2003. Vingt ans plus tôt, ils avaient invité Naomi Shikaze, du groupe Katari Taiko de Vancouver, à donner une série d’ateliers de tambours japonais au Centre culturel canadien japonais de Montréal. Quelques membres de la communauté japonaise étaient venus apprendre cet art énergique, et ce furent les débuts d’Arashi Daiko.

Des humbles débuts où l’on jouait sur de vieux pneus jusqu’à la collection actuelle du groupe qui comporte près de 30 tambours du Japon ainsi que quelques tambours faits ici même, le seul groupe de taiko de Montréal et du Québec a bien changé au cours des années. Arashi Daiko a évolué au fil des différentes cultures de ses membres et a maintenu la mission initiale de ses fondateurs : être un groupe dynamique qui partage cette excitante forme d’expression japonaise avec le plus de gens possible, tout en conservant un lien solide avec la communauté qui l’a vu naître.

Site web

Arashi Daiko

Avec

Hamed Tabein – Photographe

Zabi Enâyat-Zâda – Auteur et conférencier

Arashi Daiko – Groupe de taiko

Khosro Berahmandi – Directeur artistique du Festival Accès Asie

en collaboration